Welcome to the FOCAL archive

The Canadian Foundation for the Americas (FOCAL) is no longer in operation. This website documents FOCAL's activities and accomplishments throughout its existence. Thank you for your interest in the work of FOCAL.

Redéfinir la réussite de l’apprentissage chez les Autochtones au Canada

Jarrett Laughlin et Dilys Leman

CCL_Learning_Model_FN_Fr


Source: Conseil canadien sur l’apprentissage. Redéfinir le mode d’évaluation de la réussite de l’apprentissage chez les Autochtones. Ottawa: CCA, 2007.

Les peuples autochtones du Canada —les Premières nations, les Inuits et les Métis— sont la tranche de la population ayant été la plus durement touchée par les pertes d’emplois durant la récente récession économique. D’après une étude de Statistique Canada parue le 13 mai dernier, le taux de chômage chez les Autochtones est passé de 10,4 pourcent en 2008 à 13,9 pourcent en 2009, tandis qu’il a enregistré une hausse moins marquée chez les Canadiens non autochtones, passant de six à un peu plus de huit pourcent durant la même période. Les responsables des politiques considèrent l’éducation et la formation comme des éléments essentiels pour réduire les taux élevés de chômage, de pauvreté et d’incarcération, ainsi que d’autres problèmes socio-économiques qui perdurent chez les Autochtones et qui, comme les statistiques le montrent, dépassent de loin ceux observés parmi les Canadiens non autochtones. Malgré des décennies d’élaboration de politiques et de programmes, les résultats d’apprentissage des Autochtones demeurent insuffisants, ce qui porte à croire qu’ils se soient désintéressés du processus d’apprentissage formel.

Reconnaissant la nécessité d’adopter des politiques éclairées et efficaces afin que les Autochtones deviennent des apprenants motivés, le Conseil canadien sur l’apprentissage (CCA) ainsi que ses partenaires autochtones de partout au Canada ont mis en œuvre une stratégie novatrice afin de redéfinir la réussite de l’apprentissage chez les Autochtones. Premiers fruits de cette stratégie, les trois modèles holistiques d’apprentissage tout au long de la vie —un destiné aux Premières nations, l’autre aux Inuits et le dernier aux Métis— ont permis de mettre en évidence les nombreux aspects de l’apprentissage chez les Autochtones et ont aidé les Canadiens à comprendre les diverses aspirations et points de vue de ces peuples.

Créés en 2007, les modèles d’apprentissage sont actuellement envisagés et adoptés par les collectivités et les organisations autochtones partout au Canada. Il s’agit d’un pas important puisque les Premières nations, les Inuits et les Métis regroupent des centaines de collectivités extrêmement diversifiées, tant en ce qui concerne la culture et la langue que la gouvernance et les droits accordés en vertu de traités. Les modèles d’apprentissages ont en commun un principe fondamental, à savoir la nécessité de reconnaître les cultures, les traditions et les valeurs des Autochtones tout en intégrant les connaissances et les compétences occidentales nécessaires pour participer à la société canadienne.

Les modèles d’apprentissage sont une composante essentielle d’un processus visant à ramener la longue tradition d’apprentissage des peuples autochtones. Les politiques historiques d’assimilation, y compris le retrait des enfants autochtones de leur famille et leur placement dans des pensionnats, ont perturbé les systèmes d'apprentissage des Autochtones. Les conséquences ont été désastreuses et persistantes, occasionnant notamment la rupture de liens sociaux et culturels importants comme le leadership traditionnel, les langues ancestrales et les pratiques spirituelles qui, pour des siècles, avaient soutenu les collectivités autochtones. Les politiques gouvernementales visant à s'attaquer aux effets grandissants de la marginalisation ont été surtout ponctuelles et souvent inefficaces pour deux raisons principales : d’une part, elles ne reconnaissent pas le fait qu'un point de vue autochtone sur l'apprentissage permettra la mise en place des conditions nécessaires afin de développer des collectivités saines et viables et, d’autre part, elles ne réussissent pas à fournir tous les renseignements et toutes les connaissances nécessaires pour prendre des décisions judicieuses sur le plan des politiques et des programmes.

Souvent, les politiques et les méthodes d’évaluation de l’apprentissage chez les Autochtones sont sous-tendues par une philosophie selon laquelle l’apprentissage se mesure en fonction du nombre d’années de scolarité (comme l'obtention d'un diplôme d'études secondaires) et le rendement obtenu à des tests normalisés. Donc, la mesure de l’apprentissage ne rend habituellement pas compte des connaissances et de l’expérience acquises à l'extérieur de la salle de classe (à la maison, dans la collectivité, au travail ou sur les terres). Ainsi, les politiques ont généralement pour objectif de réduire l’écart entre les jeunes autochtones et non autochtones en ce qui concerne le taux d’obtention de diplôme d'études secondaires et font souvent fi des nombreux aspects de l’apprentissage faisant partie intégrante des collectivités autochtones. Les politiques et les programmes ne tiennent donc compte que très rarement des besoins et des aspirations de la population autochtone. Le désintéressement des Autochtones est une conséquence inévitable, contribuant par exemple au faible taux d’obtention du diplôme d’études secondaires chez les jeunes.

Les trois modèles holistiques d’apprentissage tout au long de la vie permettent de mieux comprendre les divers aspects à la base de la réussite de l’apprentissage chez les Premières nations, les Inuits et les Métis. Chacun de ces modèles est illustré par un dessin stylisé qui traduit les processus, les résultats et les rapports dynamiques qui ont cours tout au long de la vie d’une personne, de la petite enfance jusqu’au troisième âge. Ils soulignent les valeurs et les convictions des Autochtones et offrent les assises nécessaires à l’établissement d’un cadre complet qui permettra de mesurer la réussite de l'apprentissage.

Les modèles d’apprentissage font ressortir les nombreux facteurs sur lesquels dépendent la réussite et la qualité de l'apprentissage chez les Autochtones. L’apprentissage à partir et à propos de la culture, de la langue et des traditions est considéré comme un aspect indispensable faisant partie d’un processus extrêmement social qui sert à cultiver des relations dans la famille et dans l’ensemble de la collectivité et est une pierre angulaire de l’enseignement et de l’apprentissage sur le patrimoine culturel. L’apprentissage à l’école, considéré comme une composante intégrante du processus, constitue seulement l’un des nombreux éléments des modèles holistiques. Des expériences telles que celles acquises par la participation à des activités sociales, culturelles et récréatives sont très valorisées puisqu’elles stimulent le désir d’apprendre et peuvent contribuer à l’acquisition de nouvelles compétences. Il y a lieu de mentionner que les modèles d’apprentissage permettent de mettre en évidence comment le lien existant entre l’apprentissage et le bien-être des collectivités est régénérateur tout au long de la vie.

Le CCA a élaboré le cadre d’évaluation holistique de l’apprentissage tout au long de la vie à partir des modèles d’apprentissage. Celui-ci est un outil d’évaluation novateur, premier en son genre, qui intègre plus de 30 indicateurs statistiques illustrant toute la gamme des occasions d’apprentissage qui se présentent aux Autochtones. Le cadre comporte des indicateurs classiques, comme l’obtention d’un diplôme d’études secondaires et le niveau d’alphabétisation, ainsi que des indicateurs qui tiennent compte de nombreux autres types d’expériences d’apprentissage se produisant à l’extérieur de la salle de classe, depuis l'utilisation de langues ancestrales, la participation à des cérémonies culturelles et à la chasse jusqu’à l’éducation à distance et la formation liée à l’emploi. Les responsables des politiques négligent plusieurs de ces indicateurs qui représentent pourtant des aspects essentiels à la réussite de l’apprentissage chez les Autochtones.

Les modèles d’apprentissage et le cadre d’évaluation, qui sont en quelque sorte les pierres d’assise des améliorations futures, ont le potentiel d’orienter les politiques et les programmes afin qu’ils tiennent compte des forces des apprenants et en tirent parti, plutôt que d’uniquement réagir aux lacunes en matière d’apprentissage. Ces documents sont évolutifs et peuvent être adaptés afin de respecter les priorités locales. Les collectivités autochtones, les chercheurs, les éducateurs et les gouvernements, entre autres, étudient la possibilité de les utiliser comme des outils à diverses fins : évaluation, planification et développement communautaires; élaboration de programmes d'enseignement et formation des enseignants; et renouvellement des liens culturels et intergénérationnels.

Toutefois, l’utilisation efficace des modèles d’apprentissage et du cadre d'évaluation passe par l'entière collaboration des Premières nations, des Inuits et des Métis. Pour transformer l’apprentissage chez les Autochtones, les responsables des politiques devront comprendre l’importance de l’apprentissage holistique tout au long de la vie et inclure les Autochtones à titre de participants à part entière à ce changement.blue square

Jarrett Laughlin est Analyste principal à la recherche et Chef d’équipe au CCA. Dilys Leman est Rédactrice principale au CCA. Pour de plus amples renseignements sur le CCA, les modèles holistiques d’apprentissage tout au long de la vie et le cadre d’évaluation holistique de l’apprentissage tout au long de la vie, veuillez consulter le site web suivant : www.ccl-cca.ca.


blog comments powered by Disqus
 
Comments Policy

Comments displayed in the Disqus forum are not the opinion of FOCAL, but of the commenter. Personal attacks, offensive language, false claims, solicitation and spam are not permitted.

Click "Flag" to report abuse to the moderator.

disqus_logo Privacy Policy

addthis AddThis Privacy Policy

Related Articles

A View of the Hemisphere

 

LBmaps1

Explore the link between governance and development.